#COMMENTENFAIT FÊTE-T-ON NOËL EN AMÉRIQUE LATINE ?

3. Dezember 2021

Kinder mit Banner zu Weihnachten in Ecuador

Text: World Vision Schweiz

Pour beaucoup, les bougies, les décorations et les guirlandes lumineuses font partie de Noël, et dans l'idéal, la neige aussi. Du moins dans des pays comme la Suisse, la France, l'Allemagne ou l'Autriche. En Amérique latine, les traditions sont différentes : Lorsque les températures sont estivales, les célébrations dans la partie sud du continent se déroulent dans les rues ou sur la plage.

La Colombie célèbre le début de la période de Noël le 7 décembre avec la nuit des petites bougies (« Noche de las Velitas ») : partout, les gens installent des bougies et des lanternes qu'ils allument dès que la nuit tombe. Ils célèbrent la nuit où l'archange Gabriel a annoncé à Marie qu'elle avait été choisie comme mère de Jésus. La fête se prolonge sans interruption jusqu'au jour férié du 8 décembre, le « jour de l'Immaculée Conception », appelé en Colombie « Dia de las Velitas ».

Neuf prières pour neuf mois

La journée du 16 décembre se poursuit non seulement en Colombie, mais aussi au Venezuela et en Équateur, avec la « Novena de Aguinaldos » ou « Novena de Navidad », littéralement les neuf prières des cadeaux de Noël. Selon la tradition, il y a d'abord une prière pendant neuf jours consécutifs, chacune en commémoration d'un mois jusqu'à la naissance. Ensuite, il y a un repas en famille et avec le voisinage, au cours duquel on chante également des chants de Noël (« villancicos »).

Jungen mit einer Krippen-Figur in Guatemala.Souvenir de Bethléem : lors des « posadas », les Guatémaltèques demandent symboliquement un abri. Garçons et filles portent les figurines lors de la procession traditionnelle.

Le 16 décembre également, les « posadas » commencent en Bolivie, au Guatemala et au Mexique : des processions au cours desquelles des groupes traversent le village et cherchent symboliquement un logement, comme Marie et Joseph à l'époque. Ils portent sur leurs épaules des figures bibliques. Et dans la dernière maison, une grande fête est organisée pour tous avec du punch et des piñatas. Ces dernières sont d'ailleurs un symbole très chrétien : Traditionnellement en forme d'étoile à sept branches, une piñata symbolise les péchés capitaux, qui sont détruits, après quoi les friandises tombent en pluie en guise de récompense.

Mädchen mit einer Piñata in Mexiko.Symbole chrétien : au Mexique, les enfants brisent la piñata, un symbole chrétien traditionnel. Le péché est détruit et des friandises sont distribuées en récompense.

D'abord les Rois mages, puis la messe du coq

En Bolivie, la fête est tout aussi colorée et joyeuse au-delà des posadas : Ceux qui peuvent se le permettre décorent un sapin (en plastique bien sûr) et embellissent leur maison avec des feuilles de palmier et des guirlandes lumineuses. Sur les places et devant les maisons, on installe des crèches devant lesquelles dansent des enfants déguisés en rois mages. Ils parcourent le quartier et gagnent ainsi des friandises la veille de Noël.

Mädchen mit Mütze in BolivienUn temps joyeux : pour les enfants et leur famille, Noël est une période particulière en Bolivie. Les parrainages permettent aussi aux enfants pauvres d'avoir une grande fête et un cadeau.

De retour à la maison, ils posent leurs chaussures avec leurs vœux à la fenêtre, en espérant que l'enfant Jésus les exaucera avant le matin. Le soir même, il y a un grand repas de fête, de préférence en famille, avec le traditionnel ragoût « Picana de Navidad », dans lequel mijotent surtout de la viande et du maïs. Ensuite, tout le monde se rend à la messe de Noël, la « Misa de Gallo », dont le nom rappelle le coq qui, selon la légende, aurait été le premier à annoncer la naissance de Jésus-Christ.

Crèches et scènes bibliques

De telles scènes traditionnelles jouent un grand rôle en Amérique latine, que ce soit lors de processions ou de « pastorelas », des représentations de scènes bibliques. On trouve des crèches partout : en Équateur, des personnes se rendent en pèlerinage auprès d'elles sur des lamas décorés et chargés, afin d'implorer la bénédiction de Dieu avec leurs offrandes. Ici aussi, la fête est suivie d'une grande grillade de viande.

Familie mit Jesus-Figur in ChileScène biblique : partout en Amérique latine, les gens recréent des scènes bibliques à Noël, comme par exemple la famille Raquileo au Chili, qui raconte la naissance de Jésus.

Au Paraguay, le repas de Noël classique est un grand jeu de confusion : la « sopa » (soupe) que l'on sert volontiers est en fait un gâteau à base de farine de maïs, d'œufs et de fromage. Mais le champion de la confusion est le Chili : ici, Noël s'appelle Pâques (« Pascua ») dans de nombreuses régions. Pour la fête, un pain de Noël appelé gâteau de Pâques (« Pan de Pascua »), une sorte de panetone avec des noix et des fruits confits. Et les cadeaux sont apportés par le « Viejito Pascuero », le Père Noël, qui porte en fait Pâques dans son nom.

Diesen Beitrag teilen:


Das könnte Sie auch interessieren

WIR SIND FÜR SIE DA:

Kinderhilfswerk
World Vision Schweiz
Kriesbachstrasse 30
8600 Dübendorf

info@worldvision.ch
T +41 44 510 15 15

World Vision ist die Sicherheit und Privatsphäre der Kinder in unseren Patenschafts-Programmen ein grosses Anliegen. [ ]

Wenn Sie Grund zur Annahme haben, dass eines dieser Kinder gefährdet ist, geben Sie uns bitte umgehend Bescheid: Rufen Sie uns an unter +41 44 510 15 93 oder schicken Sie uns ein E-Mail an protection@worldvision.ch.

Newsletter abonnieren

instagram

 

 

ALLGEMEINE SPENDEN    Postkonto: 80-142-0  |  Bank: IBAN CH98 0900 0000 8000 0142 0

World Vision Schweiz ist eine gemeinnützige und somit steuerbefreite Organisation. CHE-333.958.696

World Vision verwendet Cookies, um Ihr Online-Erlebnis zu verbessern.
Mit der weiteren Nutzung von worldvision.ch akzeptieren Sie unsere Datenschutzbestimmungen