A Muktagacha, les enfants ont choisi

20. April 2021

Bengladesh : lors d’un Chosen-Event, un filleul tient entre ses mains la photo de son parrain.

Shakil a choisi : il tient fièrement dans sa main la photo de son parrain qu’il a choisie entre 44 photos supplémentaires.

Texte : World Vision Suisse

Comme en beaucoup d’autres endroits du monde, la pandémie Covid-19 a durement touché la population de notre projet de développement Muktagacha, dans le Bengladesh.

Une population qui possédait déjà très peu avant la pandémie. Pourtant, en ce mardi ensoleillé de février, quelque chose était différent : l’ambiance était optimiste et festive. Les mères portaient des foulards multicolores, les enfants leurs plus beaux habits, certaines fillettes s’étaient maquillé les yeux avec du khôl, selon la coutume bengali. À deux longues ficelles étaient suspendues 45 photos de visages souriants de la Suisse, un pays bien lointain. Les enfants et leurs familles s’étaient retrouvés ce jour-là sous le chapiteau de World Vision pour choisir eux-mêmes leur parrain ou leur marraine.

Bengladesh : Sous le chapiteau, une collaboratrice explique le déroulement de la Chosen-Event qui va débuter.

C’est bientôt le départ : la collaboratrice World Vision Nomrota donne aux enfants et à leurs parents les dernières instructions avant que les enfants ne puissent choisir leur parrain de Suisse.

L’avenir dans les mains des enfants

Les photos montrent des marraines et parrains suisses, qui ont décidé de se laisser choisir par les enfants, leur donnent ainsi la possibilité de prendre des décisions eux-mêmes et contribuent à leur avenir. « Avec cette nouvelle manière d’entamer le parrainage, nous montrons aux enfants dès le début que nous les prenons au sérieux et respectons leurs choix. La dignité de tous les hommes avec qui nous travaillons est au cœur de notre activité », dit Christophe de Toggenburg, CEO de World Vision Suisse.

Bengladesh : une fille désigne avec détermination la photo du parrain de son choix.

Suraiya désigne avec détermination la marraine de son choix. L’amitié transcontinentale peut commenter.

Peu à peu, chaque enfant a décroché une photo de la ficelle, certains ont réfléchi un moment, d’autres l’ont vite cachée dans la poche du pantalon et sont retournés en courant dans les bras de leurs mères. Certains semblaient indécis, dans les yeux d’autres enfants on devinait l’espoir d’un avenir meilleur, avenir qui est à Muktagacha tout sauf évident. Ici prévalent la malnutrition chronique, des services de santé défaillants, ainsi qu’un taux élevé d’analphabétisme, dans un cycle de pauvreté auquel les enfants ne peuvent échapper sans aide. Pourtant, ce jour-là, les enfants avaient fait leur propre choix pour leur avenir et réalisé que quelqu’un croit en eux. Une amitié transcontinentale naissait.

Signal de départ pour un avenir plein d’espoir

Après qu’une photo de chaque enfant ait été prise, ils ont écrit une lettre de bienvenue à leurs nouveaux amis d’un autre continent, lettre qui marque le début d’une nouvelle aventure de parrainage. « Cela me fascine de voir combien brillent les yeux des enfants qui choisissent eux-mêmes leur marraine ou leur parrain, puis qui formulent les premières questions ou simplement parlent d’eux-mêmes et de leur famille », se souvient Christophe von Toggenburg. « L’ambiance est détendue et la curiosité est grande. Pour la plupart, c’est la première fois qu’ils entrent en contact avec quelqu’un d’un autre pays. Pour le filleul et la marraine ou le parrain commence ainsi une amitié aventureuse, très enrichissante pour les deux parties. »

Pour le parrain ou la marraine choisis, ce n’est pas seulement l’enfant parrainé qui est soutenu, mais aussi l’ensemble de la région du projet, avec l’objectif à long terme que tous les enfants puissent être alimentés de manière équilibrée, bien instruits – et particulièrement optimiste – puissent reprendre en charge leur famille, leur village et toute leur région.

 

Diesen Beitrag teilen:


Das könnte Sie auch interessieren

WIR SIND FÜR SIE DA:

Kinderhilfswerk
World Vision Schweiz
Kriesbachstrasse 30
8600 Dübendorf

info@worldvision.ch
T +41 44 510 15 15

World Vision ist die Sicherheit und Privatsphäre der Kinder in unseren Patenschafts-Programmen ein grosses Anliegen. [ ]

Wenn Sie Grund zur Annahme haben, dass eines dieser Kinder gefährdet ist, geben Sie uns bitte umgehend Bescheid: Rufen Sie uns an unter +41 44 510 15 93 oder schicken Sie uns ein E-Mail an protection@worldvision.ch.

Newsletter abonnieren

instagram

 

 

ALLGEMEINE SPENDEN    Postkonto: 80-142-0  |  Bank: IBAN CH98 0900 0000 8000 0142 0

World Vision Schweiz ist eine gemeinnützige und somit steuerbefreite Organisation. CHE-333.958.696

World Vision verwendet Cookies, um Ihr Online-Erlebnis zu verbessern.
Mit der weiteren Nutzung von worldvision.ch akzeptieren Sie unsere Datenschutzbestimmungen